Les nouvelles

« Revenir à l'archive des nouvelles

9 octobre 2015

Plan d'action en santé mentale 2015-2020

Le ministre de la Santé et des Services sociaux vient de diffuser le Plan d’action en santé mentale (PASM) 2015-2020. Vous pouvez le consulter en ligne.

Nous le savons, les problèmes de santé mentale constituent un important facteur de risque suicidaire. Des études ont d’ailleurs démontré que près de 90 % des personnes qui se sont enlevé la vie souffraient d’au moins un trouble de santé mentale. À cet égard, la prévention du suicide doit avoir une large place dans les actions et les stratégies en santé mentale. L’actuel PASM propose des mesures dignes d’intérêt pour la prévention du suicide :

  • Suivi étroit des personnes vulnérables et suicidaires (mesures 28 et 29);
  • Mesures spécifiques pour les groupes ayant un risque suicidaire plus élevé, dont les communautés des Premières nations et les jeunes en centres jeunesse (mesures 16, 22, 28 et 30);
  • Formation des médecins concernant les bonnes pratiques en santé mentale et la prévention du suicide (mesure 22 – 6.1.2);
  • Concertation des différents acteurs publics et communautaires pour la continuité des services notamment (mesure 19).

Évidemment, d’autres mesures incluses dans le PASM doivent retenir notre attention, dont le soutien financier aux organismes communautaires (6.3.1), les soins dans les établissements de détention (mesure 40), la consolidation de la gamme de services en intervention de crise dans plusieurs régions du Québec (6.3.2), etc.

Dans le PASM, le MSSS reconnaît que le suicide est un grave problème. Nous sommes convaincus que les mesures qu’il propose auront des effets bénéfiques pour la prévention du suicide. Cependant, si nous voulons réduire de façon importante le nombre de suicides au Québec en renforçant le filet de sécurité et en complétant la gamme de services offerts, davantage de mesures doivent être mises de l’avant. Le gouvernement considère que le PASM vise la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux et du suicide. Mais c’est surtout dans le prochain programme national de santé publique (en cours d’élaboration) que la question de la prévention du suicide sera davantage traitée. L’AQPS est impatiente de voir son contenu.

Le Québec a notamment besoin du renforcement de la ligne 1 866 APPELLE, d’un programme à jour en postvention, d’un accès accru à la psychothérapie, de l’intervention en ligne, de la multiplication des réseaux de sentinelles, etc. Ces mesures sont détaillées dans notre Plaidoyer pour prévenir le suicide au Québec – 10 mesures efficaces et nécessaires.

 

Documentation complémentaire


L’Association québécoise de prévention du suicide réunit les organisations et les citoyens qui souhaitent voir diminuer significativement le nombre de décès par suicide au Québec.

Coordonnées :
1135, Grande Allée Ouest – bureau 230
Québec (Québec) G1S 1E7

Liens rapides

Diffusez le message

Commandez du matériel de sensibilisation à diffuser dans votre milieu. Commandez en ligne >>

Suivez-nous sur :

Gardez contact




Soutien financier de : Desjardins Sécurité financière

Réalisation : iXmédia et Zengo