Gestionnaire de médias sociaux

header-interne-2

Certaines personnes ont davantage de facilité à se dévoiler sur les médias sociaux qu’en personne. Elles peuvent se servir de ces plateformes pour exprimer leur détresse, leurs idées suicidaires ou pour demander de l’aide. Ces messages d’alerte doivent être pris avec le même sérieux que tous les autres.

Dans le cadre de leur travail, les professionnels des médias sociaux peuvent être confrontés à des propos suicidaires, à la détresse de certains abonnés ou à des demandes d’aide. Voici des outils pratiques pour savoir comment intervenir lorsque cela se produit.

Reconnaître une personne avec des idées suicidaires sur les médias sociaux et lui répondre

Reconnaître la détresse

La plupart des personnes qui ont des idées suicidaires manifestent des indices émotionnels, comportementaux ou cognitifs de leur détresse et de leur souffrance.

Repérer la détresse en ligne

La personne qui pense au suicide peut laisser un message teinté de colère, de solitude, d’agressivité, de mélancolie ou même, émettre directement des propos inquiétants. Si vous recevez ce type de commentaire dans le cadre de votre travail, il est primordial d’agir.

Répondre à la détresse

Vous avez reçu un commentaire inquiétant d’une personne qui semble en détresse? Répondez publiquement que ses propos vous inquiètent et partagez les ressources d’aide en prévention du suicide. Si vous êtes en mesure de contacter l’internaute en privé, il est recommandé de le faire.

Gérer les commentaires non-sécuritaires

Si un message nomme les moyens de se suicider ou est très violent, il est préférable de le masquer dans le but de protéger les internautes plus fragiles ou qui pensent également au suicide.

Respecter ses propres limites

Rappelez-vous que vous n’êtes pas intervenant et que vous devez poser vos limites. L’important est de donner les ressources d’aide disponibles à la personne en détresse. Si vous avez besoin de soutien, sachez que vous pouvez vous-même contacter les intervenants en prévention du suicide 24/7 par téléphone, texto et clavardage.

Pour les influenceurs

Témoigner de son passé suicidaire, une bonne idée? Oui, si vous vous sentez capable de recevoir des témoignages et des demandes d’aide. Prenez le temps de déterminer si cette démarche est faite pour vous et de vous y préparer adéquatement.

Pour en savoir plus

Nous joindre

5400, boul. des Galeries, local 575
Québec (Québec) G2K 2B4

Personnes endeuillées

Inscrivez-vous au forum d'échange.

* Champs requis